Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

samedi 30 avril 2016

Bilan d'avril 2016


"La fille de Brooklyn" de Guillaume Musso
Ce roman est en deçà de mes attentes et j’ai été un peu déçu par le manque d’originalité de l’intrigue. Le suspense est pourtant au rendez-vous et les événements s’enchainent à toute vitesse mais j’aurais préféré une enquête plus simple mais plus soigné au niveau de la résolution. Un bon moment de lecture tout de même, mais sans rien d’extraordinaire. MON AVIS COMPLET ICI







"Les larmes rouges, tome 1 : Réminiscences" de Georgia Caldera
L’univers de ce roman est envoutant et fascinant. Ce premier tome nous permet de nous familiariser avec les personnages et le décor sombre et mystérieux de cette saga fantastique. La plume de l’auteur est très agréable et les 700 pages de ce livre se lisent sans difficulté tant l’atmosphère du récit est fascinante. MON AVIS COMPLET ICI





"La mort est une femme comme les autres" de Marie Pavlenko
Dans ce roman l’auteur aborde la notion de mort d'une façon atypique, loufoque et intelligente à la fois. Le ton donné à ce récit se veut ironique et plein d'humour. L'auteur manie à la perfection ce style et on assiste à des scènes hilarantes. Mais derrière cette écriture légère il y a aussi tout un tas de réflexion cachées. C'est un roman qui m’a fait passer un excellent moment mais qui m’a également beaucoup fait réfléchir sur le véritable sens de la Vie et de la Mort. MON AVIS COMPLET ICI





 "I.R.L." de Agnès Marot
Ce roman m’a captivé du début à la fin. L'univers mis en place par l'auteure est à la fois très lointain et tellement réaliste. Le lecteur peut facilement s'imaginer dans ce futur car tout n'est que projection de notre société actuelle et il en faudrait peut pour se retrouver dans le monde déshumanisé d’IRL. La société décrite par l'auteure a beau être totalement contrôlée par les nouvelles technologies, elle n'en reste pas moins très vivante car les personnages décrits sont tous très bien travaillés et nous font ressentir des émotions fortes. J'ai passé un excellent moment de lecture et ce livre à réussi à me marquer de son empreinte. Je ne suis pas prête de l'oublier et j'ai hâte de lire un autre roman d'Agnès Marot. MON AVIS COMPLET ICI


"Là où tombent les anges" de Charlotte Bousquet
Charlotte Bousquet nous livre un véritable témoignage sur la réalité du quotidien des femmes en 14-18. Toutes les classes sociales sont représentées, de l'aristocrate à la fille de joie tout en passant par l'ouvrière. On tremble avec ces femmes qui se battent au quotidien pour leurs libertés. L'auteure nous dépeint la dureté de la vie à l'arrière tout en faisant de nombreuses références aux faits historiques et aux personnalités qui ont vécus à cette époque. La beauté de l'art se mêle à l'horreur de la guerre et rien n'est oublié. Ce roman est extrêmement complet et nous plonge au cœur de la société féministe de la première guerre mondiale. On suit leur joie, leur peine et leur combat avec une émouvante justesse. MON AVIS COMPLET ICI




 "En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut
Olivier Bourdeaut a su m'embarquer dans l’histoire de cette famille qui mène une vie à la hauteur de la folie de la mère. Ce récit m’a touché en plein cœur. J'ai beaucoup ri mais aussi beaucoup pleuré mais toujours en gardant un regard attendrit sur cette immense amour qui est présent du début à la fin. La plume de l'auteur est poétique et remplie de sincérité. Il retranscrit à merveille les sentiments, dans un univers complètement déjanté. Il s'agit là de son premier roman et c'est déjà un coup de maître. MON AVIS COMPLET ICI







"Une braise sous la cendre, tome 1" de Sabaa Tahir
L'univers de Sabaa Tahir est dur et sans concession. Fait de violences, de complots politiques et de scènes de bataille sanglantes. Tout est très détaillé et rien n'est épargné aux lecteurs. Les deux personnages principaux sont très attachants et dans l'ensemble tous les protagonistes sont intéressants. L'intrigue est complexe et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les actions s'enchaînent à toute vitesse et le lecteur ne peut qu'être impliqué dans le sort qui est réservé aux personnages. C'est un premier tome très réussi pour une saga qui semble très prometteuse. J'ai adoré ma lecture et j'ai hâte de découvrir la suite. MONAVIS COMPLET ICI








"Confess" de Colleen Hoover
La plume de Colleen Hoover est toujours aussi agréable et profonde. Les personnages sont vrais et attachants et l’intrigue en elle-même est unique et extrêmement touchante. Le contenu de ce roman c’est de l’émotion à l’état brut. Pas de place pour le déjà vu ou pour les mièvreries. Une histoire d’amour authentique qui vous fera passer par un tas d’émotions : du rire au larme, de la joie à la colère et du chagrin à l’espoir. MON AVIS COMPLET ICI



BILAN CHALLENGE EN COURS :
En 2016 je compte mes pages : 10948 pages lus
Challenge des 100 romans : 28/100
ABC 2016 : 10/26
Littérature de l'Imaginaire - 4e édition : 17/24

"Une braise sous la cendre, tome 1" de Sabaa Tahir


Une braise sous la cendre, tome 1
Auteur : Sabaa Tahir
Broché : 523 pages
Editeur : Pocket Jeunesse (15 octobre 2015)
Genre : Fantasy

SYNOPSIS :
"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai."

Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté... et sauver ceux qu'ils aiment.


MON AVIS :
Difficile de classer ce roman dans un seul genre. Alors oui, il s'agit de Fantasy car l'univers du récit est imaginaire et empreint de magie, mais l'intrigue fait penser à certaines dystopies bien connues du genre. C'est ce côté dystopique qui fait qu'au premier abord ce roman n'a rien d'original puisque l'on assiste à une rébellion des personnages principaux face à une société despotique. Mais là où Sabaa Tahir se démarque c'est dans sa façon de nous narrer l'histoire. En effet, contrairement à d'autres histoires de ce type, elle n'épargne rien aux lecteurs et ne cède pas à la facilité dans les épreuves qu’elle réserve aux personnages.
Les deux narrateurs de l’histoire sont Laïa qui fait partie du peuple des Érudits et Elias qui lui appartient aux Martiaux. A priori rien ne les destinait à se rencontrer puisqu'ils vivent dans des univers complètements opposés. Elias fait partie des Martiaux qui ont pour mission de soumettre et d'exterminer les Érudits. Mais ils ont comme point commun de rejeter l'ordre préétabli et de vouloir s'en libérer. Ces deux personnages au caractère fort, vont tous les deux évoluer. En effet au début on ressent chez eux une certaine fatalité, ils subissent leur destin et n'ont que très peu confiance en eux mais cela change car ils vont trouver face aux épreuves qu'ils vivent la force de combattre le pouvoir. Leurs futurs sont liés mais ils ne se rencontrent que très tardivement dans le déroulement de l'histoire et surtout ils ne se font pas confiance de suite. C’est ce qui rend l'ensemble de l'intrigue très crédible car nos héros ont des comportements cohérents et l'enchaînement des péripéties qu'ils vont être amené à vivre le sont tout autant.
Ce que j'ai aussi apprécié c'est que l'auteur assume jusqu'au bout la dureté du monde qu'elle nous narre. Les protagonistes évoluent dans un univers sans pitié où le quotidien est aussi difficile et cruel des deux côtés de la société. Les Érudits sont opprimés par les Martiaux et n'ont aucune liberté mais à l'opposé les Martiaux ne sont pas plus heureux. Ils sont former à la dure pour devenir de véritables machine à tuer et tous les moyens de torture sont bons pour les endurcir et les soumettre aveuglément au pouvoir.
L'action est soutenue du début à la fin et on a qu'une envie c'est que les personnages se sortent de l'enfer dans lequel ils sont plongés. Leur quotidien est très difficile et l’on ne peut qu'être en empathie avec eux.
Sabaa Tahir a une écriture addictive. À chaque fin de chapitre son cliffhanger et il est difficile de s'interrompre dans sa lecture. Le fait que l'on suive un chapitre sur deux le point de vue de Laïa et d’Elias ne laisse aucune place à la monotonie. En plus d'un univers très bien travaillé tous les protagonistes de l'histoire sont très bien dépeints ; Ils ont tous des caractères et des vécus très différents. Qu'on les aime ou qu'on les déteste, ils ne nous laissent pas indifférent.


CONCLUSION :
L'univers de Sabaa Tahir est dur et sans concession. Fait de violences, de complots politiques et de scènes de bataille sanglantes. Tout est très détaillé et rien n'est épargné aux lecteurs. Les deux personnages principaux sont très attachants et dans l'ensemble tous les protagonistes sont intéressants. L'intrigue est complexe et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les actions s'enchaînent à toute vitesse et le lecteur ne peut qu'être impliqué dans le sort qui est réservé aux personnages. C'est un premier tome très réussi pour une saga qui semble très prometteuse. J'ai adoré ma lecture et j'ai hâte de découvrir la suite.


MA NOTE : 4/5


« Plus de combats. Plus de violence. Tout ce que je veux, c’est fuir l’Empire. La véritable liberté, de corps et d’âme. Voilà ce pour quoi je me bats. Pas pour devenir empereur. Pas pour le pouvoir. Pour la liberté. »